Présentation de l’élevage

L’élevage d’Auréa est un petit élevage de chevaux de Pure Race Espagnole et cruzados, s’articulant autour de notre étalon Akanto.

Cet élevage a pour vocation de produire des chevaux destinés au sport et au loisir, à la morphologie ronde et aux allures aériennes, tout en ayant un mental souple et agréable. Un vieil ami m’a dit un jour: « il ne sert à rien d’avoir  une formule 1 si on ne peut pas la piloter! ».

C’est, à peu de choses près, la philosophie de mon élevage : des chevaux aux capacités certaines pour le dressage et le sport, mais faciles à vivre et à monter. Des poulains attachants, à l’instar de leurs parents qui, plus que des reproducteurs, sont mes chevaux, mes compagnons. Au fil des pages vous découvrirez ces chevaux, qui sont, chacun à leur façon, uniques…

Pourquoi « Auréa » ?

Aurea mediocritas, littéralement « médiocrité dorée », est un des principes des philosophes de l’Antiquité. A ne pas prendre dans son sens actuel, mais à traduire plutôt dans le sens : « le juste milieu, précieux comme de l’or ».

Une maxime qui me suit depuis de longues années, depuis l’âge de 11 ans précisément où, lors d’un de mes premiers cours de latin, j’ai découvert cette phrase, que je re-découvrirai plus tard, en grec ancien, sous le terme μηδὲν ἄγαν, signifiant « rien de trop », ornant les murs de la ville de Delphes. Ou encore dans « In medio stat virtus », une maxime, un credo même, un juste milieu entre l’élitisme d’un côté, et le « pas assez » dont on ne peut se satisfaire car on aspire à de la qualité.

Méthodes de travail et d’élevage

Je n’ai pas de « méthode » particulière concernant l’élevage des chevaux, ni même de théorie pré-conçue.

Je me suis faite le vœu de rendre mon premier cheval heureux, et j’ai décidé qu’il en serait de même pour les autres. Le bonheur, pour un cheval, c’est avant tout de vivre dehors, en troupeau, aussi Akanto, mon étalon, vit à l’année au pré avec ses juments.

Mais le bonheur ne se résume pas à cela, il nécessite de longues heures de patience, d’observation, de soins, et surtout d’éducation: tous mes chevaux, à commencer par mon étalon, sont manipulés, montés quand cela est possible, et habitués à toutes sortes de nouveautés. Pour leur bien-être, ils sont régulièrement vaccinés, vermifugés selon un protocole tenant compte de leur mode de vie et parés. Ils vivent pieds nus, non pas par refus des fers, mais parce que ceux-ci ne sont pas nécessaires dans leur mode de vie actuel.

Akanto n’a que 7ans, mais il travaille déjà depuis ses 18 mois de façon légère et régulière, notamment en clicker training, qui est une méthode d’entraînement que je développerai dans une page à venir.

Il a été débourré durant l’hiver 2013-2014 et s’est montré dès le départ très attentif et consciencieux.

Il sort en dressage depuis mars 2015 avec de très bons résultats et classements (cf. palmarès). Il progresse de façon visible entre chaque concours, notamment par sa capacité à apprendre et sa volonté de bien faire. 

Les juments ayant une gestation et une lactation à gérer, elles sont travaillées à dose homéopathique, et montées simplement en balade pour le plaisir quand elles sont pleines.

Les poulains, enfin, sont manipulés régulièrement, sans les forcer, mais il suffit de profiter de leur curiosité naturelle pour leur apprendre, sans heurts, les bases du respect et du travail à pied. Aucun travail sportif, afin de respecter leur intégrité physique, mais un apprentissage le plus progressif possible, avec douceur et pédagogie.

Cela semble souvent inutile aux yeux de beaucoup d’éleveurs, adeptes de « l’ancienne école », mais les études ont prouvé depuis longtemps que la plasticité cérébrale des jeunes mammifères est une formidable chance pour l’apprentissage, et personne n’envisagerait aujourd’hui de laisser un enfant ignorant jusqu’à ses 17 ans et de lui demander subitement de passer le baccalauréat…

C’est le même principe pour nos amis à sabots! Un poulain éduqué progressivement aux contraintes de la vie d’adulte sera moins émotif et plus « émotionnellement mature » lors de son débourrage…

Le clicker training

En attendant de rédiger ma propre page concernant le clicker training, je vous invite à lire le blog de Maud Louzon concernant cette méthode d’éducation un peu particulière.

J’ai débuté le clicker training avec Akanto en août 2011, alors que la méthode était encore relativement confidentielle en France. Il faut dire que les résultats ont rapidement dépassé mes attentes !